mercredi 10 juillet 2013

LES ILLUMINATI ET LE NOUVEL ORDRE MONDIAL (PART 4)

" Vous connaîtrez alors la vérité et la vérité vous fera libres. Jean 8,32. Et ne prenez aucune part aux œuvres stériles des ténèbres ; dénoncez-les plutôt. Epître aux Ephésiens 5,11. »
 
Ils travaillent de différentes façons et utilisent ce qu’on appelle des tueurs économiques. Peut-être que la plus commune fonctionne comme John Perkins, lui-même ex-tueur économique, le déclare : « ils étudient un pays du tiers-monde qui dispose de ressources que leur société convoite, comme le pétrole. Ensuite, ils organisent un emprunt considérable accordé par la Banque Mondiale ou l’une de ses filiales (FMI). L’argent n’arrive jamais réellement dans le pays. Il va plutôt aux sociétés américaines qui construisent les grands projets d’infrastructure, les réseaux électriques, les zones industrielles, les ports, les autoroutes, des choses qui profitent à quelques personnes riches, mais n’atteignent jamais les pauvres ! La plupart des pauvres ne sont pas reliés au réseau électrique, et s’ils le sont le coût de l’électricité augmente sans cesse. Ils n’ont pas les compétences ou l’éducation pour obtenir un emploi dans les zones industrielles. Mais eux et l’ensemble du pays se retrouvent avec une énorme dette». Et c’est cette dette que le pays ne parvient généralement pas à rembourser. Donc à un moment donné, les tueurs économiques reviennent vers le pays et disent : « Ecoutez, vous nous devez beaucoup d’argent. Vous ne pouvez pas payer votre dette, donc vous devez nous donner une livre de chair». C’est alors qu’ils commencent à leur prendre leur pétrole, par exemple. Ils leur font aussi refinancer leur emprunt avec un intérêt composé. Ensuite, ils disent : « Maintenant vous devez imposer de nouvelles taxes plus élevées à votre peuple pour rembourser les prêts». Et ils gèlent les salaires. Ils augmentent les impôts jusqu’à ce qu’ils cassent le dos des gens. « Cela se produit généralement lorsque les impôts atteignent 80 pour cent. Ensuite, le pays pauvre s’effondre. Bon nombre des 48 pays du tiers monde qui ont pris ce chemin se sont effondrés. C’est arrivé à de nombreux pays d’Amérique centrale « comme le Belize ». A 85%.
Ceux qui ne meurent pas de mort rapide, meurent de mort lente, comme le Guatemala. J’avais l’habitude d’y aller pour des vacances à petit budget et y acheter de l’artisanat ou des articles faits main pour les revendre aux Etats-Unis, cela payait mes vacances. Je l’ai fait de 1992 à 1996, mais durant ces quatre ans, les prix ont doublé. Le Guatemala emprunta de l’argent au FMI / Banque Mondiale et les gens ont dû le rembourser par des impôts. Ainsi, le coût de la vie pour eux et les touristes augmenta énormément, de près de 75%. Ils perdirent la plupart de leur tourisme et de leur business. Aujourd’hui, les gens y sont extrêmement pauvres. Et les usines américaines s’y sont implantées comme celles du plastique ou des produits pharmaceutiques. Ceux qui sont assez chanceux pour trouver du travail dans ces entreprises ne gagnent que 25 à 50 cents US de l’heure. Beaucoup sont partis pour d’autres pays comme le Mexique ou le Belize.
Le Mexique a vécu cela aussi. Lorsque je suis descendu en voiture au Belize en 1994, le Mexique avait emprunté au FMI pour leurs routes. J’ai vu les panneaux en anglais « payé par la Banque Mondiale FMI ». Le poids de l’impôt était si lourd que le peso avait perdu toute sa valeur. Il est passé à 3000 pour 1 $ US, puis à zéro. Ils ont dû tout recommencer. C’était fou. Je devais faire le plein de carburant, peu importe le prix, parce que la ville voisine n’en avait pas, même chose pour les magasins de nourriture. Les choses étaient difficiles pour les gens. Aujourd’hui, peu de personnes vont au Mexique pour des produits bon marché, sauf pour les produits pharmaceutiques. Maintenant il y a des entreprises américaines comme Wall-Mart et Sam’s Club au Mexique. Et le nouveau gouvernement a emprunté à nouveau de l’argent au FMI.
Maintenant quand je suis arrivé au Belize en 1994, j’ai vu la même chose. Ils avaient des routes réparées et des réseaux électriques grâce à des prêts du FMI. Quand je suis revenu pour y résider en 2002, toutes les routes principales avaient été payées par le FMI et ils avaient deux centrales hydroélectriques sur la frontière. Maintenant, la rivière à San Ignacio, District de Cayo, est polluée par le mercure (à un taux quatre fois supérieur à celui autorisé par l’Organisation Mondiale de la Santé à l’époque, et en 2008 il était huit fois supérieur et bientôt il sera 12 fois supérieur, avec une troisième centrale hydroélectrique en construction). Leur dette se montait à un demi-milliard de dollars US.
Au fait, en venant ici, j’ai vu beaucoup d’Argentins au Mexique. J’ai finalement demandé pourquoi tant de gens allaient vers les Etats-Unis. Ils me dirent que leur pays s’était effondré. Leur gouvernement avait emprunté de l’argent au FMI / Banque Mondiale pour importer des fèves de soja OGM de Monsanto qui échouèrent après quelques années, et les agriculteurs firent faillite tout comme le pays.
Puis j’ai lu un rapport sur le FMI / Banque Mondiale, puis l’autre plus tard de John Perkins, donc un an après quand j’ai vu où se dirigeait le Belize, j’ai écrit un article que j’ai envoyé à la plupart des journaux. Personne ne l’a publié. Ils ont répondu six mois plus tard avec un article sur une interview de John Perkins, ce qui est au moins quelque chose. Le Belize empruntait désormais encore plus d’argent et était refinancé au taux d’intérêts composés de 19% et ensuite emprunta encore plus d’argent que les gens n’ont jamais vu. Il doit maintenant un milliard de dollars. Avant mon départ pour le Belize, j’ai vu sur la chaîne câblée Discovery un sondage satellite sur les richesses naturelles mondiales classées en différentes couleurs. Eh bien quand il passa sur le Belize, il s’est allumé en indiquant du pétrole, du propane dans l’océan et de l’or et de l’argent. Je mis cette information dans mon article parce qu’il me paraissait que la Banque Mondiale / FMI en avait après ses ressources. Un an plus tard, le Premier Ministre annonçait qu’il allait devoir augmenter les impôts de 100 pour cent au cours des quatre prochaines années, et peu de temps après nous avons découvert que cela allait coûter à chaque personne active un supplément de 2500 $ US en taxes annuelles pendant 17 ans afin de rembourser le milliard de dollars. De plus, peu de temps après, ils découvrirent du pétrole au Belize, du brut léger, le meilleur. Il n’a besoin que d’être filtré. En 2007, ils avaient 12 puits, bien que tous ne pompent pas, et bien davantage en chantier. Bien sûr, le Belize ne voir que 7% des profits de tout cela. Je soupçonne que le propane dans l’océan viendra ensuite, maintenant que son prix a doublé ici. Et quant aux taxes, elles étaient de 70% en 2007, 75% en 2008 et 85% en 2009 , et continuent à grimper. Beaucoup de touristes sont partis et c’est le revenu principal du Belize. Ils produisent et fabriquent très peu ici et encore moins est exporté. 50% des personnes travaillent pour le gouvernement du Commonwealth, payés par le FMI.
Les Yankees américains s’installent. Nous avons 120 chaînes de télévision par satellite américaines diffusant des programmes à mettre à la poubelle, le 911 comme numéro d’appel d’urgence, la sécurité sociale, ainsi que de nombreuses autres agences américaines … Le coût de l’électricité a grimpé en flèche, presque doublé. Le coût de la vie a doublé depuis mon arrivée ici il y a six ans. Les gens souffrent vraiment beaucoup ici. Ils ont gelé les salaires à environ 1,25 $ US de l’heure. Il est donc difficile pour eux de survivre. Et la criminalité a augmenté, elle a doublé et se situe maintenant au cinquième rang pour les crimes par habitant, non seulement pour la population, mais également pour les affaires et le gouvernement. Tous ces éléments viennent de nos soi-disant amis du FMI / Banque Mondiale. Le Belize est comme une colonie des Etats-Unis, mais au lieu d’obtenir de l’argent du gouvernement, il emprunte au FMI et s’endette envers la mafia mondiale pour l’éternité.
Une des raisons pour lesquelles ils choisissent les pays du tiers-monde pour les violer et en prendre le contrôle, c’est parce que ces pays n’ont pas de constitution qui les protège. Le Belize est devenu indépendant de l’Angleterre il y a 27 ans seulement (il s’appelait auparavant Honduras britannique, NdT) et n’y était pas vraiment prêt. Il n’y a pas de lois fiscales qui empêchent le gouvernement d’imposer des taxes à ses habitants sans vote et n’a pas de lois contre les gens corrompus du gouvernement pour les mettre en prison. Et le Belize ne dispose que d’un système à deux partis comme aux Etats-Unis, qui engendre la corruption.
De plus l’Angleterre contrôle toujours le Belize en tant que pays du Commonwealth et sa monnaie fiduciaire est émise et contrôlée par la Couronne britannique. Le Belize est le seul pays au monde qui est né avec un emprunt de monnaie fictive auprès du FMI et en est toujours à emprunter depuis 28 ans. Le Belize n’a donc pas créé de structure interne, il ne produit que 15% de sa propre nourriture.
Lorsque le FMI prête de l’argent à un pays, il le fait en donnant au gouvernement un chéquier, puis il imprime des billets supplémentaires pour couvrir les dépenses, ce qui ne fait que gonfler la masse monétaire en circulation et génère l’inflation. Il promet de maintenir sa monnaie à un taux stable comme au Belize de deux dollars du Belize pour un dollar US. Mais si le pays manque à sa promesse de remboursement du prêt, il dévalue sa monnaie comme ce fut le cas au Mexique, en Argentine, etc.
Les gens ne vivant pas ici n’ont aucune idée de ce qui s’y passe. L’Amérique voit juste une grande vague d’immigrants qui viennent depuis le Mexique ou l’Amérique centrale, mais les gens ne savent pas vraiment pourquoi l’ALENA et l’OMC (ex-GATT) et autres loges noires en sont la cause. Ce sont toutes des filiales de la Banque Mondiale / FMI. Et encore une fois, le but est de créer une main d’œuvre bon marché, non seulement en Amérique, mais partout où les multinationales se déplacent avec leurs usines, partout en Amérique centrale et au Mexique, parce que les gens vont travailler pour 25 à 50 cents US de l’heure, trop contents d’avoir du travail. Et les ignorants ne savent pas ce qui se passe, ce qu’on leur fait. Les sociétés internationales prennent les emplois de la société occidentale où les salaires sont beaucoup plus élevés et les donnent aux personnes des pays du tiers-monde qui travailleront pour presque rien et où le coût de la vie est beaucoup moins élevé. Une forme moderne d’esclavage !
Le Belize et le Costa Rica sont les pays où la main-d’œuvre est la mieux payée à raison de 1,25 à 1,50 $ US de l’heure, aussi les entreprises internationales ne veulent généralement pas de leur main-d’œuvre. En plus, la plupart des Béliziens sont peu travailleurs. Les Guatémaltèques prennent les emplois du Belize comme les Mexicains prennent ceux des Américains. Tout est prévu et nous sommes les pions de ce jeu mortel. Le Belize a beaucoup à offrir, ou devrais-je dire qu’il a beaucoup de potentiel. Il y a beaucoup de terres et peu d’habitants. Il y a beaucoup de ressources naturelles. Le pays pourrait être autosuffisant si les gens prenaient le contrôle de leur vie, mais ils vivent sous le joug de l’empire britannique depuis trop longtemps maintenant et attendent que quelqu’un vienne s’occuper d’eux. Ils ont de grandes possibilités ici s’ils changent et prennent le contrôle, mais pas s’ils se tournent vers les Etats-Unis pour les aider.
L’Amérique donne 30 milliards de $ par an aux pays qui les intéressent, comme Israël qui bénéficie de 3 milliards de $ et Porto Rico, véritable colonie américaine qui perçoit 10 milliards de $ par an. Peut-être qu’Israël serait forcé de faire la paix avec ses voisins s’il ne recevait pas l’argent de la guerre des Etats-Unis. Un résident de Puerto Rico m’a dit que le pays avait perdu l’argent donné au gouvernement et a plongé en 2006. Il existe de nombreux autres pays que l’Amérique favorise, outre Puerto Rico.
Le Belize n’est pas encore une colonie américaine et ne reçoit rien, sauf les prêts du FMI, qu’il doit rembourser à des taux d’intérêts doubles, même si c’est très semblable à Puerto Rico avec des bases militaires et beaucoup de produits américains (dont la plupart sont désormais fabriqués en Chine). Plus d’aliments génétiquement modifiés et de fast food et autres poisons, de semences OGM et de malbouffe rapide viennent des Etats-Unis et rendent les gens malades. Ils voient les publicités à la télévision américaine et achètent donc la malbouffe transformée des marques américaines au lieu d’une meilleure nourriture en provenance des pays voisins.
Les Béliziens étaient parmi les personnes les plus saines au monde il y a 50 ans, m’a-t-on dit, mais maintenant ils sont comme les autres, malades de consommer des aliments et de l’eau empoisonnés, ils sont tout aussi accros à la malbouffe et à la télévision-poubelle américaine. Ils subissent un lavage de cerveau et un empoisonnement en même temps. Ils deviennent décadents avec le reste du monde, car non seulement les médias, mais aussi les aliments empoisonnés, sont contrôlés par les Illuminati. Le Belize est devenu un autre cobaye, mais les forces obscures n’ont même pas à payer le gouvernement du Belize comme elles le font ailleurs pour faire leurs tests sur eux.
Ces fascistes élitistes contrôlent désormais la plupart du soi-disant argent du monde et la nourriture empoisonnée ainsi que les semences génétiquement modifiées dont on ne pourra pas reproduire les fruits ou les légumes. Ils contrôlent le marché du travail (les emplois). Nous devons tous travailler pour le Dieu Tout-Puissant papier monnaie sans valeur et ils contrôlent les ressources naturelles et l’énergie dont nous avons besoin, comme le pétrole. Le monde a maintenant besoin d’argent réel garanti par des métaux précieux !

Traduction :Vinod (Collaboration Prismus)

Read more:
http://www.ashtarcommandcrew.net/profiles/blogs/the-illuminate-and-the-dc-nwo-part-4-the-economic-hit-men-new#ixzz2XzYFL4kX

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire