mardi 2 juillet 2013

L'AFFAIRE OVNI (SUITE ET FIN DE L'EXTRAIT)


Peu d'effort a été fait pour déterminer la parallaxe de tels objets, donc leur distance n'a jamais été établie objectivement. Nous ne pouvons pas en blâmer trop l'astronome individuel, particulièrement puisque beaucoup de ces observations ont été faites par des amateurs. À cette époque il n'était pas entré dans notre compréhension que n'importe lequel de ces vagabonds spatiaux pourrait être ainsi si près de la Terre que la parallaxe serait considérable entre des observateurs éloignés de seulement quelques miles. Il est resté pour nous, nous éveillant à l'importance de ces anciennes observations, à faire ce que nous pouvons des études de parallaxe pour déterminer la distance des objets aperçus. Il n'est pas étonnant que nos découvertes justifient les analyses précédentes, mais il peut y avoir un élément de stupéfaction dans la découverte que ces corps sont pilotés à l'intérieur du système Terre-Lune.
Il y a quelque chose de plus étonnant, cependant, dans la découverte que les observations astronomiques incluent deux types distincts et divergents de corps : les structures solides géométriquement formées et les nuages nébuleux mal définis. Tous les deux ont été enregistrés par des témoins impeccables. Les deux ont montré exposer les preuves de direction intelligente ou de contrôle. Tous les deux ont leurs cas parallèles parmi les observations actuelles d'OVNIs vu par l'homme de la rue, depuis 1947 et par nos ancêtres comme indiqué dans des rapports historiques.
Assez étrangement, cependant, on a vu les types nuageux vraiment loin dans l'espace et associés plutôt probablement avec de telles grandes comètes comme celle de 1882. Mais qu'ils soient vus des deux-tiers d'une unité astronomique ou planant sur le Port de New York, ils ont eu des caractéristiques particulières. Certains de ceux vus par Schmidt dans le voisinage de la grande comète de 1882 s'y déplaçaient tant avec la comète qu'à angle droit et il y avait sans aucun doute des objets se déplaçant dans la tête de la comète.
Les observations astronomiques sont si définies que nous devons les laisser en grande partie parler par elles-mêmes, plutôt que désigner de nouveau leur concentration certaines années. Peut être de nouvelles enquêtes révéleront d'autres années de concentration, mais la tâche est énorme. Il est possible de dire, cependant, que la recherche a été assez complète pendant les années 1877-86. Il y a raison de penser que l'enquête intensive suivante pourrait porter des fruits si elle est concentrée autour des années antérieures 1845-1860.
C'est mon affirmation que ces observations de mouvement explique bien l'existence spatiale de nuages spatiaux contrôlés et de structures spatiales et que rien d'autre de connu à l'homme ne les explique vraiment. Que les structures soient l'habitat de quelque intelligence semble assez raisonnable, mais nous commençons aussi à nous demander si l'intelligence est aussi inhérente aux grands nuages. Si elle l'est, alors nous nous trouvons presque certainement devant le besoin de nous ajuster à un nouveau type d'intelligence et de "vie".
Des observations par Harrison, Gould, Perrine, Swift, Brooks et d'autres manifestent indéniablement que certains des objets vus par des astronomes sont soumis à des contrôles volontaires et constants, qu'ils soient du type cométaire (nébuleux) (selon Harrison, Perrine, Gould, Bone), ou des types planétaires (structurels) (selon Watson, Swift, Lescarbault, Gruitheinsen, et al.).
La littérature astronomique de 1885 jusqu'à maintenant n'a pas été que vaguement incluse et recherchée. Si ce n'est qu'une fraction aussi prolifique que celle "des années de comètes," y a-t-il, en effet, une richesse de connaissance d'OVNI attendant un peu de recherche. On doit douter s'il y en a tant dans des années suivantes, parce qu'il est devenu de plus en plus démodé de publier une telle information. Il est à peine possible que les bureaux de rédaction de quelques publications scientifiques puissent conserver un peu de leur vieille correspondance et, s'il en est ainsi les lecteurs qui ont assez d'intérêt et accès à ces fichiers pourraient récolter une riche récompense d'un peu de lecture. La recherche des bloc-notes des observateurs et des fichiers d'observatoire pourrait aussi porter des fruits et les vieux fichiers de papiers quotidiens et hebdomadaires, particulièrement où il y a des observatoires professionnels ou des clubs amateurs actifs, pourrait dégorger une certaine information de valeur. J'accueille les rapports de tels articles.
Je suggère une alliance entre des astronomes amateurs avec des télescopes et des enthousiastes d'OVNI, dans le but de garder les yeux sur le point de gravitation neutre du système "Terre-Soleil-Lune". Au moment de la nouvelle lune et d'éclipse solaire, ce point neutre sera directement aligné sur le Soleil et sur la Lune, qui seront soit superposés dans le ciel, soit très près l'un de l'autre. Quand la Lune s'approche du premier quartier le point neutre se déplacera vers l'est (gauche) du Soleil et reculera dans la ligne entre la Lune du premier quartier et la pleine Lune. Après la pleine Lune et jusqu'au troisième quartier le point neutre se déplacera vers l'ouest (droite) du Soleil et se déplacera de nouveau vers le soleil entre le troisième quartier et la nouvelle Lune. Le point neutre atteindra sa distance maximale à gauche ou à droite au premier et au troisième quartiers, mais ne suivra pas la Lune autour de la Terre. À la nouvelle lune le point neutre sera très près de la Lune et ce sera le moment pour surveiller l'atterrissage ou décollage d'objets de la Lune, bien que ce soit le plus mauvais moment d'entre tous pour voir quoi que ce soit dans cette région à cause de la lumière éblouissante du Soleil. D'autre part, au moment de la pleine Lune le point neutre sera le plus près de la Terre et directement aligné avec le Soleil et ce sera le moment pour surveiller des objets traversant le disque du soleil, probablement de gauche à droite. Tout cela en supposant que des structures spatiales se servent vraiment du point neutre à cause des problèmes de navigation diminués. Cherchez des formations et des groupes qui sont particulièrement indicatifs d'action intelligente.
Des masses cométaires, d'autre part, seront vues plus facilement dans d'autres parties du ciel et sont moins probables pour utiliser le point neutre. Cherchez-les dans le ciel du nord lors de nuits sombres et attendez-vous à ce qu'elles semblent exactement comme de petites comètes sans queues ou comme une petite nébuleuse. Leurs mouvements rapides indiqueront leur nature. Observez la région du terminateur sur la lune pour l'activité lunaire de surface. Vous pourriez avoir une surprise.
Les OVNIs, comme nous avons vu et comme a été noté par Palmer et Arnold, Leslie, Wilkins, Fate et d'autres, ont été alentour pendant des milliers d'années. Cela n'a pas été un secret qu'un certain principe de vol spatial ou de lévitation étaient existants; le problème était de le redécouvrir pour la civilisation contemporaine. Comme nous avons dit auparavant, il est plus facile de découvrir un principe scientifique si on sait que cela existe.
Si les terriens peuvent être si près de cela maintenant, d'autres races, non-terrestres ou de grande antiquité terrestre, peuvent déjà l'avoir.
Les secrets de vol antique et de lévitation, selon des chercheurs dans des rapports orientaux très anciens et annoncés par Churchward, Leslie et d'autres, ont été préservés dans les monastères de l'Himalaya : au Tibet, au Népal, en Inde et en Chine.
Vol Spatial - Dénominateur Commun
Si on me demandait d'exposer ma thèse en un mot, je crois que ce mot serait l'isolationnisme, ou si je pouvais trouver une petite place pour un trait d'union, l'anti-isolationnisme.
Quoi que nous pouvons faire ou penser, nous devons prolonger nos idées d'un monde pour inclure au moins un système solaire et peut-être plus. Mais, si vraiment, il est au-delà de la compréhension de nos esprits fatigués pour aller plus loin à l'heure actuelle et nous devrons juste être contents de considérer notre système solaire comme une entité vivante.
Cette planète lasse de la guerre, écœurée et salie n'est pas seule - c'est juste une cellule dans une unité multi-cellulaire. Renaissons de l'idée sédative favorisée tant par la science que par la religion que l'homme, l'Homo sapiens, d'ici et maintenant, des Etats-Unis et d'aujourd'hui, est le point final, glorieux, du travail d'un créateur tout-puissant et bienveillant, tout seul dans un univers infini. Cela ne peut pas être vrai - et dans nos cœurs honnêtes nous savons tous que ce n'est pas ainsi.
Si l'on peut m'accorder encore un mot, ce mot serait la Vérité. Je suis intéressé par la vraie connaissance, par égard pour elle. C'est ma philosophie que la science et la religion devraient avoir au moins une chose en commun : la recherche infatigable, incessante, inébranlable de vraie connaissance impartiale, non déformée du monde autour de nous ... et, de nouveau, j'utilise le mot monde dans son sens ancien, original et global.
Pour s'écrier que nous avons découvert la vérité sur les OVNIs serait d'inviter la raillerie, même pour notre effort. Donc, laissez-nous récapituler nos conclusions et les préfacer avec la même déclaration de largesse d'esprit que nous exigeons d'autres, que nous invitons à s'immerger dans nos études de singularités historiques, météorologiques et astronomiques.
Nous croyons que nos analyses ont pris chaque possibilité en considération et nous ont fourni les réponses les plus logiques. Nos conclusions générales alors, sont :
NdT 265500 à 273500 km




) de la Terre.
Nous pouvons conclure que les OVNIs sont permanents parce qu'ils ont été ici pendant beaucoup de siècles. Que nous ayons si soudainement pris conscience d'eux peut être dû en partie à une activité accrue, mais c'est plus probablement le résultat de notre propre réveil lent de l'immaturité intellectuelle. Une recherche approfondie a révélé les rapports d'observations couvrant des milliers d'années et des visites occasionnelles réelles et des contacts avec notre race. Davantage d'incidents émergent constamment comme la recherche est poursuivie avec les OVNIs à l'esprit. Maintenant que nous sommes conscients des OVNIs et savons quoi regarder, les données non corrélées de nos prédécesseurs prennent une signification manquant jusqu'ici et deviennent significatives. C'est maintenant à nous de découvrir et d'analyser toutes les données et de les corréler avec des observations actuelles.
Il n'est plus nécessaire de les expliquer comme des visiteurs de Mars, Vénus, ou Alpha du Centaure. Ils sont une partie de notre famille immédiate propre - une partie de la Lune de la Terre, le système binaire de planètes. Ils n'ont pas eu à venir de tous ces millions de miles de quelque part. Ils ont été ici pendant des milliers d'années. Si nous leur appartenons par la possession, comme du bétail, ou si nous appartenons l'un à l'autre par l'origine commune et l'association est un problème intéressant et un qui peut être bientôt arrangé si nous gardons nos têtes.
En résumé final, les OVNIs ont été autour de nous pendant une longue période de temps et sont probablement un lien connectant avec la première vague de civilisation terrestre. Ils ont été utilisés contre nous dans quelques cas très mineurs et insignifiants, mais, dans l'ensemble, ont été, soit amicaux, soit indifférents. [Note de Laura : c'est évidemment un avis basé sur des données limitées. On se demande si les études postérieures de Jessup ont mené à une conclusion différente et que cela faisait partie de la raison qu'il soit mort?] Ils sont mus par des forces actuellement inconnues, mais d'efficacité énormément plus grande que tout ce que nous envisageons maintenant. L'Espace contient assez de débris divers pour fournir beaucoup de pré-requis de vie spatiale et le reste est obtenu des surfaces de la Terre et de la Lune, tandis que les OVNIs passent la plupart de leur temps aux points neutres dans l'espace.
Nous avons vraiment les OVNIs. Ils sont de plusieurs sortes, l'ont toujours été, ils peuvent donc venir de sources diverses. Ils sont soit terrestres, soit extraterrestres, ou les deux. Nous pensons qu'ils sont extraterrestres, mais à distance d'origine terrestre. Nous croyons qu'ils sont les deux. Nous pensons que quelques principes scientifiques nouveaux sont avec nous, peut-être même fonctionnant maintenant dans nos propres laboratoires militaires et peuvent jaillir à tout moment - et que, comme race, nous pouvons être sur le point de quelque chose d'apparenté à ce que le scientifique atomique moderne appelle "une expansion quantique"! Aucun autre jeu de conclusions ne servira de dénominateur commun à tous les faits observables.

Morris K. Jessup
1955: Bantam Books, New York
Traduction française: Henri R.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire