lundi 30 avril 2018

David Ramault...fruit de notre Société



Cette nuit, j'ai eu du mal à dormir.
Pourtant, même si le naturel nous pousserait  à "sentir" pour les proches de la victime décédée, c'est la douleur de la victime de "notre" système qui m'empêchait de rencontrer Morphée.
Peut-être parce que je suis un homme m'est-il possible de me mettre à la place de David Ramault; surtout parce que la sagesse m'aide à entrevoir la forte responsabilité de notre Société malade de ses limites aujourd'hui atteintes.
La permissivité n'a jamais été une forme d'éducation recommandable; l'enfant a besoin d'être limité, guidé, conseillé et c'est cela qui rendra à l'adulte la place et le respect qu'il a perdu.
C'est ça, je me rappelle souvent de la façon dont je percevais les amis de mon père lorsqu'il avait 40, 50 ans. Je les voyais comme appartenant un monde auquel je n'avais pas accès, un monde d'adultes où le "vous" était sous-entendu, même lorsqu'il nous était permis de tutoyer.
Les temps ont bien changé.
J'en ai bientôt 54 et je suis presque choqué lorsque quelqu'un me dit "Monsieur".
je suis aussi choqué si une personne qui ne me connait pas me tutoie, voyez-vous!
J'ai connu l'école où l'instituteur et plus tard le professeur, étaient écoutés et respectés parce que nous étions sans doute la dernière génération à croire en leurs bonnes paroles.
Les enseignants modernes sont immatures et aux niveaux académiques douteux; comment peuvent-ils être respectés et être porteur de lumière? Comment peuvent-ils améliorer de quelques façons que ce soient les élèves avec lesquels ils sont en contact?
L'enseignant est devenu une autorité à défier, bafouer et parfois même à abattre!
Depuis plus de 30 ans je vois se dérouler devant mes yeux une société que je déteste, ses valeurs sans dessus dessous mises à sac par des nouvelles règles qui tel un puzzle constitué de différentes pièces de différents puzzles; il n'y a plus aucune logique dans notre société, alors n'en cherchez pas!
Le défendeurs sont devenus les attaquants tout comme les anciens esclaves ne se sont libérés que pour devenir les maîtres encore plus infâmes que les anciens, et surtout sans classe, sans culture, sans charisme, sans personnalité...on n'en est arrivé peu à peu à une caricature comme Macron et sa "mère". Vraiment?? N'aspirions-nous pas à quelque chose de plus profond? de plus séduisant?...
J'ai abandonné depuis longtemps l'idée que quelque chose pouvait naître à partir des cendres de la 5ème République....j'ai arrêté  de penser également qu'une bonne petite révolution ferait du bien à notre Elite lorsque j'ai compris que la Revolution Française, c'est elle, Mai 68, c'est elle...c'est là aussi que j'ai compris que Ponce Pilate, c'est elle et le Terrorisme Islamique aussi!
Comment espérer vivre un jour dans une Société dont nous serions fiers? C'est impossible. Mais par Dieu, heureusement que les alternatives existent.
D'ailleurs, l'effondrement de ces valeurs sociétales est sans doute une aubaine pour le chercheur de la Vérité, puisque c'est grace à cet effondrement qu'il a dû compter sur sa propre vision, ses propres perceptions, sa propre intuition.
Enfin, je ne sais pas pour vous, mais pour moi, avec du recul, je dois admettre que...c'est tout ce qu'il me reste.
Mes rêves sont réalités puisque j'y ai retiré le rose, l'édulcorant, le Père Noël et l'argent roi!il ne me reste que la structure originale: la Foi, l'intuition, la science quantique, la vision et le détachement.
Je ne crois pas à l'éducation sans punition tout comme le succès d'une Société sans règles strictes.
Certaines cultures sont attirées par notre Société, non pas pour sa culture, ses arts ou son architecture, mais bien par sa permissivité et son manque de fermeté dans la défense de ses valeurs...Au nom des libertés nous  abrogeons les nôtres, au nom de la tolérance nous annihilons notre fondement laïque, au nom de la Paix nous avons peur de nous battre. Rien ne sera possible avec un tel immobilisme sinon de tomber dans une permissivité extrême où plus rien n'a d'importance... c'est comme cela que l'on arrive au meurtre gratuit d'une enfant, parce que "quelqu'un" (généralement un homme) a eu des pulsions qu'il n'a pas pu contrôler...On en est là!
Je retire finalement les critiques que je pouvais faire sur les lois de certaines sociétés dites primitives, comme "on te coupe la main, on te crève un œil, etc.
Un moindre mal pour beaucoup de bien.
Aucune société n'est parfaite, nous le savons, mais celles basées sur une gauche extrême sont surement les pires!...d'ailleurs voyez où Sodome et Gomorrhe nous ont menées?





















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire