samedi 5 mai 2018

Souveraineté...on a beau en parler!

Certains élément qui devraient faire partie intégrante de l'éducation sont intentionnellement omis non seulement des livres mais aussi des mentalités.
Ne pas informer est un mensonge, par omission certes, mais reste un mensonge. Une Société respectable se devrait de condamner tous les mensonges avec la même fermeté.
On ne va pas revenir sur la logique de notre système judiciaire où une personne qui a escroqué des milliards se voit condamné à payer des millions...C'est vrai!
Alors pensez-vous, pour une broutille comme un petit mensonge?! même si sans celui-ci  une guerre aurait pu être évitée.C'est vrai!
Ma fille a 15 ans, nous avons déjà disserté, échangé tout ce que l'on peu imaginer sur le thème de la sexualité (he oui, c'est l'âge) et elle est mûre pour d'autres petits secrets qu'elle n'aurait peut-être pas assimilés une ou deux années passées comme la souveraineté.

Lorsque je regarde autour de moi, je vois que la majorité des êtres humains ont séchés le jours de cette leçon. Dommage! car elle me semble aussi primordiale que celles sur le détachement ou la confiance en soi. Enfin tant pis, on ne peut s’apitoyer sur le sort de l'autre, d'autant plus que les cours de rattrapage sont dispensés tout au long de la vie, pour ceux au réveil tardif ou désireux de se ré-orienter.
15 ans me parait un âge idéal pour l'assimilation de ce qu'est une posture active ou passive.  C'est l'attitude d'aujourd'hui qui va définir (exceptions mises à part) la mentalité de demain: Chien , chat, loup ou mouton!

Il est temps de définir ses priorités et d'agir en conséquence. 
"Vais-je continuer à répondre aux attentes de mes amis, quitte à m'oublier, oublier mes désirs et mes apprentissages? Vais-je sacrifier mes relations pour ne m'occuper que de mes desiderata personnels?Ou suis-je capable de distribuer mon temps?...
Devrais-je m'entourer de personnes (amis) avec des intérêts communs?"

Ce genre de suggestions que l'on passe comme cela, d'une manière légère et casual n'est qu'une graine de souveraineté qui, si plantée au bon moment, devrait donner les fruits escomptés. 
Je ne suis que le responsable d'un être, d'exception ou pas (aussi notre responsabilité),  en perpétuelle évolution et  ses besoins de réponses, aussi silencieux soient-ils, doivent d'être comblés. 
Le moment des semis est primordial et je pense que la différence d'éducation entre celle de Jean et celle de Robert est le choix de ce moment où l'on choisit de passer ou retenir l'information. 
D'ailleurs:"Y a-t-il plus de questions ou plus de réponses?"
Pour ceux qui ont encore besoin de réfléchir à la réponse, je leur dis: " comment pouvez-vous poser des questions sur ce dont vous n'avez même pas idée de l'existence?".
Il y a donc plus de réponses.
Par analogie, pourquoi attendre de donner des informations à "nos protégés" sachant qu'elles peuvent leur apporter une base solide  dans de nombreux domaines?
Pourquoi attendre pour enseigner à nos enfants ce qu'est être souverains de leur existence, alors qu'ils ont la maturité pour comprendre?
Ou est-ce celle-là, l'unique couronne que vous désirez pour eux?




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire