vendredi 13 avril 2018

Bernard Lugan VS Ectoplasme Européen



Quelle belle illustration de la féminisation du système qui jusqu'à présent arrivait à nous défendre contre toutes agressions extérieures.
Aujourd'hui, c'est à cela que nous ressemblons.
Je viens tout juste de terminer de regarder deux interviews avec Bernard Lugan (dont j'avoue n'avoir jamais entendu parlé, mais est-ce une surprise?) qui ont ce point commun qu'est la féminisation de notre société, pour ne pas ajouter, européenne.
Le féminin c'est l'opposition au combat, c'est l'acceptation, c'est le refus du conflit, c'est la douceur, c'est l'embrassade maternelle à outrance, la confiance démesurée, etc.
C'est ainsi, le manque de responsabilité pour les générations à venir, l'exposition à tous les maux à venir, le jeu  de "notre" Elite, le renversement des valeurs, etc.

L'un portait sur son dernier livre "mai 68 vu d'en face", qui décrit cette période où la féminisation a fait surface et où l'orchestration de mai 68 a porté au pouvoir des "bouffons" comme Cohn-Bendit et laissé faire une révolte qui aurait pu être arrêtée dès le début. C'était encore une époque où l'on savait et pouvait se battre pour des valeurs républicaines.
L'autre interview concerne l'immigration de centaines d'africains d'ici quelques années causée par la destruction de la Libye.
L'hypocrisie du système où l'imposition de la démocratie sauce occidentale n'est pas de mise et où certains acteurs tirent profit du système au détriment du bon sens.
Dans un système tribal, Mr. Lugan nous explique clairement que le principe démocratique "one man one vote" ne peux pas fonctionner, ce qui explique  tous les échecs afghans, Irakiens, syriens etc.
Pourquoi nos gouvernements laissent-ils les ONG aller chercher les futurs immigrés sur leurs rafiots de fortune jusque dans les eaux territoriales Libyennes?

Aucune réponse concrete n'est apportée ni dans l'un ni dans l'autre de ces interviews parce que toutes deux se passent de conclusion.

Nous ne décidons plus de rien; il est important que l'Homme qui veut se protéger pour le futur ait conscience de ce fait.
Dans le passé, l'homme protégeait sa femme, qui protégeait ses enfants. La famille était protégée par le chef de tribu.
Aujourd'hui, la famille n'a plus de protection, puisque le chef de tribu est devenu son prédateur et l'homme n'existe plus puisqu'il lui est interdit de se défendre ou de défendre autrui, de surcroît.

Désolé, mon mental part dans tous les sens...tellement de choses à dire suite à ces interviews, mais finalement, nous en sommes toujours au même point. La perte de notre souveraineté, de nos repères et toujours la même question: faut-il accepter de mourir pour survivre ou se battre jusqu'à la résurrection?
Au final, ces épreuves nous enseignent le détachement et nous devons nous rappeler de dire merci pour notre participation... tout n'est qu'illusion, tout est mise en oeuvre pour nous décentrer, oublier qui nous sommes et d'où nous venons. prendre une part active est tentant, mais tellement éloigné de notre Histoire fondamentale!
L'important n'est-il pas de savoir que la Lumière finit toujours par gagner?

https://www.youtube.com/watch?v=5uXtB-GHCiE
https://www.youtube.com/watch?v=Zbqg9Cux2BE

et bien d'autres...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire